en tete

bando

Critique littéraire - Documents, témoignages - Encyclopédie, dictionnaires - Essais - Histoire - Littérature de langue française - Mémoires, souvenirs - Militaires - Nouvelles - Patrimoine - Régionalisme - Romans présent
A l'attention des librairies : la diffusion-distribution est assurée directement par Editions du Roure - commandes par mel
Pour toutes commandes en dehors de la France : Utiliser Paypal / For orders outside of France: Use Paypal
ACCUEIL COUVERTURES CATALOGUE VITRINE LIENS
 riviere 
   Un hameau dans une petite vallée, quelque part en Haute-Loire? Une vie qu’on n’imagine plus : sans voitures, sans téléphone. Pas sans radio, qui résonne toute du vacarme de la guerre? Mais il y a la colline de Fromental. Il y a la rivière, ces berges du Lignon qui embaument la menthe sauvage. Il y a les réfugiés? Voilà pour les souvenirs.
Quand l’un des réfugiés, l’enfant russe tyrannisé par son père, s’empare de l’imaginaire, il devient personnage d’un roman dont les jeunes héros sont confrontés aux risques de l’aventure et aux troubles mystères d’une époque terrible…

Nicolas Fayet nous livre des souvenirs, une belle histoire et une très belle écriture. Des lieux résonnent, des portraits : Escoffier dit La Paute, les Chamisert, M. Kyprioti, un personnage à la Julien Green, le train : la Galoche de Versilhac à Yssingeaux…

« Sis auprès du hangar, en bordure du chemin, ceint d'une claire-voie plus légère qu'une canisse, notre jardin exigu nourrissait des carrés de légumes et des fouillis de fleurs. Une ruche bourdonnait sous l'auvent du hangar et des abeilles fusaient dans l'azur. Croulant hors de son auge de bois, un flot de capucines pantelait sous le soleil et les bourdons saccageurs. Capucines de satin jaune, orange, écarlate. Capucines à cinq pétales _ trois pétales barbus à la naissance du pétiole, deux chinés d'un faisceau de nervures sanguines. Capucine, la bien nommée, ton calice est un capuchon de saint François, ta feuille évoque le nénuphar, mais d'un vert obscur et charnu... Colette aimait tant une certaine source de sa Puisaye natale, qu'elle souhaitait emporter une gorgée de son eau dans son éternité. Moi, ce serait cette senteur un peu vanillée de la capucine ou l'odeur plus subtile de la feuille du noyer. »
« Moi aussi j’ai ma colline inspirée. »

« Cher Monsieur Fayet,
« … J’ai lu votre texte et j’en ai été charmé… Dans vos souvenirs d’enfance, en effet, il y a tant de choses qui par bien des côtés s’apparentent à ce que j’ai écrit moi-même… En général, on évoque l’enfance que par ses côtés inavouables. Je ne suis pas de ce parti. C’est pourquoi je ne puis que vous encourager sur le chemin dont je crois qu’il est le bon. »
Henri Bosco, La Maison rose, Nice-Cimiez, 11 janvier 1971.

Nicolas Fayet est né à Dunières en 1934. Professeur de français et auteur de trois séries de livres de français pour collège. Il est familier de l’œuvre de Maupassant, Mauriac, Green, Bosco et Péguy.

Une rivière à la menthe, souvenirs, suivi de L’enfant russe, roman
Un ouvrage de 192 pages. ISBN 2906278 41 6

Une rivière à la menthe de Nicolas Fayet
2/2003 -  18,00 €


 
Panier d'achats ...
Pour commander avec un bon de commande : par chèque ou virement bancaire, c'est ici