en tete

bando

Critique littéraire - Documents, témoignages - Encyclopédie, dictionnaires - Essais - Histoire - Littérature de langue française - Mémoires, souvenirs - Militaires - Nouvelles - Patrimoine - Régionalisme - Romans présent
A l'attention des librairies : la diffusion-distribution est assurée directement par Editions du Roure - commandes par mel
Pour toutes commandes en dehors de la France : Utiliser Paypal / For orders outside of France: Use Paypal
  ACCUEIL COUVERTURES CATALOGUE VITRINE LIENS
  
      Jean-Louis Michel décrit le contexte, le pétainisme ambiant et la visite du maréchal Pétain au  Puy-en-Velay, la sinistre collaboration avec la Légion d'abord, puis la Milice en 1943.
       C'est l'instauration du Service du travail obligatoire (STO) qui déclencha la fuite de beaucoup de jeunes gens vers les réseaux de maquisards et ce sera l'installation en haut Allier du premier camp Wodli (FTP).
      Des noms illustrent ce récit, ceux d'Augustin Ollier, d'Henri Hutinet, Alain Joubert, Théo Vial. Des actions ponctuent l'histoire, l'évasion de la prison du Puy, celle de « l'Anglais » de l'hôpital Emile Roux. Des réactions contre un traître à la tête d'une structure départementale de Résistance, des situations rocambolesques comme l'hébergement des 135 Arméniens déserteurs de l'armée allemande, à Lhermet chez la famille Fabre. Les contacts avec les maquis de Lozère (Max) et d'Issarlès. Jean-Louis Michel nous raconte notamment l'attaque d'un train allemand à La Barraque-Perdue.
       François Fabre, sa femme Marie Viallat et leurs quatre enfants : François, Maurice, Fernande et Théo, sont au coeur de ce récit. Dans leur exploitation de Lhermet et des Sallettes ils ont abrité quantité de réfugiés, maquisards, évadés, tout en subissant les perquisitions, mais organisant des cachettes et d'incroyables dispositifs pour fuir à temps.
       Mais l'idéal de la famille Fabre n'est pas le fruit du hasard. C'est le résultat d'une maturation politique issue des luttes ouvrières, des premières Internationales, de la saignée de la Guerre de 1914-1918. C'est devenu un rêve de paix universelle, d'humanisme et d'abolition de la misère. La Résistance fut, pour eux, une école pour apprendre à ne jamais désespérer.
      La préface est de Théo Vial-Massat.

Jean-Louis Michel, né en 1959, partage sa vie entre Saint-Etienne où il travaille et les gorges de l'Allier où il réside. Volontairement à l'écart de l'agitation, au coeur d'une nature sauvage, il s'occupe de ses chevaux et bâtit la pierre.

Résistance en haut Allier, 1940-1944 - Jean-Louis Michel
160 pages - ISBN 978 2906278 72 1 - 4/2007 - 16,00 €


 
Panier d'achats ...
Pour commander avec un bon de commande : par chéque ou virement bancaire, c'est ici