en tete

bando

Critique littéraire - Documents, témoignages - Encyclopédie, dictionnaires - Essais - Histoire - Littérature de langue française - Mémoires, souvenirs - Militaires - Nouvelles - Patrimoine - Régionalisme - Romans présent
A l'attention des librairies : la diffusion-distribution est assurée directement par Editions du Roure - commandes par mel
Pour toutes commandes en dehors de la France : Utiliser Paypal / For orders outside of France: Use Paypal
ACCUEIL COUVERTURES CATALOGUE VITRINE LIENS
   
 Dans la nuit du 8 au 9 juin 1592, Yves IV d’Alègre, 32 ans et Françoise, marquise d’Estrées, 50 ans, sont lardés de coups d’épée et de poignards. Les corps des deux amants sont jetés dans un puits.
    1er mars 1590, au Cros-Rolland, près d’Issoire, en Auvergne, le comte de Randan commande les troupes de la Ligue. En face, se trouve le parti royaliste dont Yves d’Alègre commande l’artillerie. C’est le moment des corps à corps : chacun sait que celui qu’il affronte va le tuer ou sera mort. On s’empoigne, on s’étripe avec des hurlements de fauve. Sait-on seulement pourquoi l’on se bat ? Seule brûle dans les yeux la fureur meurtrière, la seule flamme qui illumine la France. Ce n’est plus une guerre, c’est un hymne à la mort !
    Au Cros-Rolland, la Ligue est vaincue et Randan y perd la vie. Nous sommes au XVIe siècle, entre 1570 et 1590. Depuis une vingtaine d’années les guerres de Religion ravagent le royaume. Trois partis s’affrontent, celui du roi Henri III, les partisans de la Ligue et les protestants réformés.
     En Auvergne comme dans tout le pays, une guerre inhumaine va désoler la terre et les hommes, les villes et les villages. Les villes deviendront des places à conquérir ou à garder. Issoire, protestante en 1577, sera assiégée, détruite par les catholiques, reconstruite et convoitée par le jeune marquis d’Alègre, partisan du roi.
    On suivra les humbles et les superbes au cours d’une épopée de courage, de sang et d’horreur, même à Vissac où s’affrontent Tristan de Tailhac, baron huguenot de Margeride et Jean d’Apchier, seigneur catholique de Cereys. On se souvient du capitaine Merle et de ses outrances. Là, près de Vissaguet, Roger Archaud nous fait découvrir un admirable site avec, au loin la ligne des Dômes, à l’ouest la masse sombre de la Margeride, à l’est les monts du Velay. Aujourd’hui tout repose en paix. C’est pourtant ici qu’Apchier et Tailhac se sont battus à mort, la rage au cœur, l’écume aux lèvres, l’insulte à la bouche et cela au nom de Dieu ! Triste et pitoyable humanité !
     Roger Archaud nous raconte l’exil à Usson, en Auvergne, de la reine Margot, l’épouse d’Henri de Navarre, rayonnante de courage et de beauté, accumulant conspirations et amants. On apprend dans ce récit, qu’au XVIe siècle, déjà, les service de lit pouvaient rapporter autant que les services de guerre.
Entre temps, Yves IV d’Alègre rencontrera la provocante Françoise d’Estrées et les deux amants affronteront un flot d’événements où les excès des puissants côtoient la misère des pauvres.

    Roger Archaud a parcouru les lieux de ces tragédies, il nous en donne un récit puisé aux sources les plus sûres qui fait suite à son ouvrage : Le baron de Saint-Vidal.
    Né à Sembadel, commune de Félines, le 15 août 1934, il a passé sa jeunesse au Puy-en-Velay. Haut-fonctionnaire, il a pris sa retraite à Chadrac (43). Il est aussi auteur : Le crime de Saint-Arcons d’Allier – Mandza grailh et autres histoires.

Yves d'Alègre, marquis d'Auvergne - Roger Archaud
Un ouvrage de 224 pages. ISBN 2906278 61 0 - 4/2006 - 21,00 €
Panier d'achats ...
Pour commander avec un bon de commande : par chèque ou virement bancaire, c'est ici