en tete

bando

Critique littéraire - Documents, témoignages - Encyclopédie, dictionnaires - Essais - Histoire - Littérature de langue française - Mémoires, souvenirs - Militaires - Nouvelles - Patrimoine - Régionalisme - Romans présent
A l'attention des librairies : la diffusion-distribution est assurée directement par Editions du Roure - commandes par mel
Pour toutes commandes en dehors de la France : Utiliser Paypal / For orders outside of France: Use Paypal
  ACCUEIL COUVERTURES CATALOGUE VITRINE LIENS

     Avec Jean Baret, puis Jean-Antoine Mathevet, apparaît véritablement la contrebande organisée en bandes armées. Aux environs de 1730, ces hommes pratiquent le faux-saunage et la contrebande de tabac. Ils s'approvisionnent dans le Comtat Venaissin, en Franche-Comté et en Suisse pour revendre le tabac en Vivarais et en Auvergne. A leur retour ils rechargent du sel pour le vendre dans le Forez et le Lyonnais. Pour lutter contre l'activité de Baret, considéré comme le précurseur de Louis Mandrin, des troupes sont mobilisées. Le roi créé un tribunal spécial : la commission de Valence, en mars 1733.
       A partir de 1738, Jean Drogue pratique encore cette double contrebande. Vers 1750, il devient un des plus redoutables chefs de bande jusqu'à son assassinat en 1754 par un comparse.
       Mathieu Pradier pratique la contrebande de tabac entre 1742 et 1759. Il participe à la dernière campagne de Louis Mandrin en décembre 1754. Entre chaque excursion il se réfugie, à l'étranger, en Savoie où il est marié et père de famille.
       François Cornillon, simple valet devient à son tour chef contrebandier et exerce son activité entre 1760 et 1762. Guy Peillon présente les histoires, les destins de ces cinq contrebandiers de légende et celles de leur bande. Ils parcourent le sud-est du royaume de France au XVIIIe siècle. Ces individus cruels n'hésitent pas à exécuter les employés des fermes et les cavaliers de la maréchaussée. S'ils ne sont pas tués lors d'un combat, leurs vies se terminent tragiquement sur la place des Clercs à Valence, où ils sont roués vifs.


Guy Peillon effectue des recherches historiques. Sa spécialité le XVIIIe siècle et ses contrebandiers. Il a publié : Sur les traces de Mandrin, Le jugement de Mandrin à travers l'histoire, Les contrebandiers du Vivarais. .

 
Panier d'achats PayPal...
 
Destins de contrebandiers
ISBN 978 2919762 09 5 - 04/2012 - 18,00 €

Pour commander avec un bon de commande : par chèque ou virement bancaire, c'est ici